Trigion aide les musées fédéraux à accroître leur niveau de sécurité

17 mars 2016

Suite à la menace terroriste en Belgique et à Bruxelles en particulier, ainsi qu'au relèvement conséquent du niveau de la menace à 3 et même à 4, l'installation de détecteurs de métaux semblait être une mesure appropriée. Le maniement de ces détecteurs de métaux exigeait l'engagement de personnel expérimenté, expérience dont les agents de gardiennage des musées ne disposaient pas.

Grâce à sa spécialisation en matière de surveillance dans différents domaines et pour différents groupes cibles, Trigion a acquis une vaste expérience avec ce type de dispositif de sécurité, dispose de personnel qualifié et, en sa qualité d'entreprise facilitaire, est habituée à faire preuve de la flexibilité qui s'impose en matière d'employabilité. 

Demande des musées

Trigion s'est vu confier une mission pour une durée limitée. Pendant la durée du contrat de 16 semaines, les collaborateurs de cinq musées fédéraux situés à Bruxelles suivront une formation sur l'utilisation des détecteurs de métaux. Durant cette période, les agents de gardiennage de Trigion assureront un contrôle d'accès supplémentaire avec des détecteurs de métaux.

Joachim Meert,  assistant chef du service interne de gardiennage auprès des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique : «Nos agents de gardiennage sont formés à la pratique quotidienne des agents de gardiennage expérimentés de Trigion. Tous les agents de gardiennage – notre personnel et les collaborateurs de Trigion – travaillent sur un pied d'égalité et dans le respect mutuel. Nous avons constaté que nos visiteurs font preuve de compréhension et de coopération lors des nouveaux contrôles d'accès.»

Travail sur mesure

Chaque jour, Trigion emploie 12 agents de gardiennage entre 9h30 et 17h30. Puisque tous les agents de gardiennage n'habitent pas en région bruxelloise, nous assurons également le transport.

« Nous attendons des agents de gardiennage qu'ils parlent plusieurs langues, le néerlandais et le français, de préférence l'anglais également » confie Yves Mousset. « Dans certains cas, ce problème est résolu par une connaissance linguistique complémentaire des collègues masculins et féminins en charge de la procédure du détecteur de métaux ».

« Des facteurs externes sont déterminants pour le maintien ou l'abandon ou éventuellement le renforcement des mesures de sécurité actuelles » conclut Yves Mousset. « Il est donc possible que les équipes de gardiennages des musées manquent d'effectif et dans ce cas, nous ferons appel à Trigion. Nous y sommes préparés ! ».

Les musées concernés :

1 - Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique :

2 - Musées royaux d'Art et d'Histoire – Parc du Cinquantenaire 10 à 1000 Bruxelles

3 -  Musée des Instruments de Musique (MIM) – Rue Montagne de la Cour 2 à 1000 Bruxelles (ce musée fait partie des Musées royaux d'Art et d'Histoire).

4 - Institut royal des Sciences naturelles de Belgique – Rue Vautier 29 à 1000 Bruxelles

5 - Planétarium de l'Observatoire royal de Belgique – Avenue de Bouchout 10 à 1020 Bruxelles